Quel cuir choisir ?

 

Dans cet article de notre section cuir, nous vous parlons des différents cuirs existants.

Pour choisir votre sac, vos chaussures, votre porte-monnaie, ou encore votre ceinture en cuir, il est recommandé de comprendre les différents types de cuir ainsi que leurs procédés de fabrication.

1- Choisir son cuir

a. Le cuir pleine fleur

C'est la couche supérieure d'une peau qui est divisée en couches par une machine à fendre de différentes épaisseurs. Cette couche extérieure présentera des cicatrices naturelles et des motifs de cellules capillaires si elle n'est pas corrigée en grain naturel. L'épaisseur peut varier en fonction de la jauge réglée au moment du fendage. Par la suite, les peaux peuvent être colorées et recevoir différentes finitions de protection. Qu'ils soient produits pour l'ameublement, l'habillement, la chaussure ou la sellerie, ce sont les meilleurs types de cuir, car ils constituent la couche de cuir la plus solide, la plus durable et la plus précieuse.

Temps de lecture : 6 minutes

Cuir pleine fleur

Cuir pleine fleur

Cuir grainé

Cuir grainé

b. Fleur de cuir corrigée ou grainée

Les peaux qui présentent une grande quantité d'égratignures ou de cicatrices sont traitées en "corrigeant" le grain naturel. Après avoir été fendu à l'épaisseur requise, ce grain naturel est poli ou poncé et remplacé par un grain et une finition dits grainés pour simuler divers motifs de cellules. L'effet qui en résulte aura l'air impeccable, sans cicatrice naturelle, mais ce n'est plus le grain naturel. De nombreuses applications pour les chaussures et les sacs à main en cuir sont imprimées avec des motifs exotiques uniques pour leur donner un style particulier.

c. Croûte de cuir

La croûte de cuir est la couche inférieure de la peau, après avoir enlevé la couche pleine fleur. Ces types de cuirs sont également disponibles en différentes épaisseurs en fonction de l'application. Ce cuir est moins coûteux. Il est donc utilisé dans les produits où la pleine fleur n'est pas nécessaire, comme les pochettes à outils, les mocassins, les vêtements en daim, etc. Cette couche de peau peut également être traitée par l'application d'une finition synthétique et d'une cellule capillaire sur un côté du daim pour créer un aspect artificiel de cuir pleine fleur.

 
Cuir+pleine+fleur.png
 

d. Cuir reconstitué, collé ou en fibres

Les restes de cuir et les chutes des usines de vêtements et de chaussures sont broyés et recyclés. Dans ces types de cuir, les particules de fibres sont collées à un tissu à l'aide d'un adhésif. On applique ensuite un grain synthétique puis un motif de cellules capillaires et une finition. Ce matériau aura un dos en daim et une apparence de cuir pleine fleur lisse, alors qu'il s'agit d’une composition de cuir. Comme il est composé d'au moins 51% de fibres de cuir, il est représenté comme "cuir véritable" et utilisé dans de nombreux produits finis de vêtements et de tapisseries à bas prix.


2- Le processus de tannage

La fabrication du cuir est un processus complexe.

Le processus de tannage comporte cinq étapes distinctes : le prétannage, le tannage, la sélection, l’habillage et la finition.

Les peaux sont rapidement traitées après l’abattage, car elles sont extrêmement fragiles. Elles sont constituées de 75 % de leur poids en eau et se dégradent en quelques heures. Afin de stopper le développement des microbes et bactéries qui causent cette dégradation, il faut les déshydrater. La méthode la plus utilisée est le salage (simple et économique). D’autres méthodes existent, comme le séchage ou la congélation.

Étape 1 : Prétannage

La trempe  - lorsque le cuir arrive à la tannerie, il peut être trempé pour extruder les sels utilisés dans la conservation du cuir. Cela se fait dans des tambours rotatifs.

Le dépilage, le pelanage - Les poils et l'épiderme sont enlevés avec une solution de chaux (hydroxyde de calcium) et de sulfure de sodium qui est appliquée pour adoucir et améliorer la souplesse de la peau.

Fendage - La peau est divisée en couches. La couche supérieure, ou la couche de grain produira un cuir fin et lisse. Le fond est utilisé pour le daim ou le cuir fendu pour d'autres usages.

Étape 2 : Le tannage

C'est le procédé qui transforme la peau prétannée en cuir.

il existe deux principaux types de tannage :

Cuve rotative en bois pour tanner

Cuve rotative en bois pour tanner

  • Le tannage végétal : Les agents tannants se présentent sous la forme de poudres concentrées issues de divers végétaux. Elles sont souvent complétées chimiquement pour améliorer leurs propriétés. Les peaux passent alternativement entre 8 et 15 jours dans 5 à 8 cuves contenant des solutions de plus en plus concentrées. Cette méthode, bien que très longue est la plus qualitative.

  • Le tannage minéral : (représente 80 % de la production mondiale) : Il se fait à partir de sels de chrome. C'est ce qui le rend souple, élastique et résistant à l'eau et à la lumière. Son processus de fabrication est aussi plus rapide.

Et l’environnement ? En France comme ailleurs en Europe, l'un n'est pas plus polluant que l'autre car toute la filière est soumise aux normes ICPE (installations classées pour la protection de l'environnement) et au règlement Reach (qui concerne la sécurité chimique). Les producteurs sont donc responsables de l'élimination de leurs déchets. C'est ce qui explique que, depuis 15 ans, des stations d'épuration ont été bâties à la sortie des usines pour le traitement des eaux usées. En revanche, hors d'Europe, il est beaucoup plus difficile de savoir à quoi s'en tenir. 

Étape 3 : LA SELECTION

Après le tannage, l'excès d'eau est éliminé de la peau. Les peaux sont ensuite classées en fonction de la quantité et de l'emplacement des caractéristiques naturelles et des défauts. Les cuirs de nubuck (le cuir nubuck, ou cuir daim, est un cuir classique dont on a poncé la surface pour lui donner ce côté velouté) exigent des peaux de la meilleure qualité. Le cuir fortement enduit ou grainé peut utiliser des peaux de moindre qualité.

Étape 4 : Le corroyage

Le corroyage des peaux implique certaines des actions suivantes :

Le palissonnage permet de donner une plus grande souplesse au cuir. Il est alors malaxé.
Le refendage permet une mise à l’épaisseur souhaitée. Le dessus (la fleur) et le dessous (la croûte) sont alors séparés.

Le dérayage est une opération d’égalisation et d’affinage du cuir par un rabotage (du côté de la chair).
Le retannage consiste en l’apport d’une teinture et d’une nourriture au cuir.
Le ponçage, la surface du cuir est meulée au papier de verre fin. Cela apporte une apparence veloutée et une douceur au toucher (nubuck). Comme seule la face externe est touchée par le traitement, la peau conserve toute sa résistance.
Le satinage est le pressage du cuir contre une plaque lisse chauffée. Une surface lisse est ainsi donnée au cuir.
L’impression ou le grainage: une plaque métallique à empreinte, chauffée à 120° est pressée sur le cuir pour lui donner un relief spécial. Il est ainsi possible d’imiter la peau de certains animaux, comme les reptiles.

Cuir impression reptile

Cuir impression reptile

Étape 5 : La finition

Le but de la finition est:

Selle en cuir

Selle en cuir

  • De minimiser l'apparence des imperfections du grain sans perdre la beauté naturelle du produit en cuir.

  • De donner le degré de brillance désiré.

  • De rendre le cuir souple et malléable

  • De protéger la surface

  • De faciliter le nettoyage de la surface

  • De donner un effet spécial.

Le processus de finition utilise une combinaison de techniques de revêtement de surface telles que le rembourrage, la pulvérisation ou le revêtement au rouleau. Ensuite, il y a les processus mécaniques tels que le polissage, le piquetage et le grainage.



3- Les différentes parties du cuir

Le collet : il s'utilise pour la maroquinerie, la sellerie, les chaussures. Cela correspond au cou de la bête.

Le collet.png

Les flancs : La partie la moins « qualitative ». Très élastique, fin et irrégulier (correspond au ventre).

Les flancs.png

Le dosset : Peau entière dont on a enlevé les flancs. Très utile pour les grandes longueurs en sellerie par exemple.

Le dosset.png

La bande : ou demi peau, la peau entière coupée en deux dans le sens de la longueur.

Une bande.png

Le croupon : c’est un dosset sans le collet.

Le croupon.png
 
Martin MeunierCommentaire